Accueil » INF Nantes » En Loire-Atlantique, la liste des maires agressés et menacés s’allonge

En Loire-Atlantique, la liste des maires agressés et menacés s’allonge

Soutenez notre travail bénévole en partageant l'article

Dimanche, le maire de Vertou, une commune située au sud de Nantes, s’est fait agresser par des gens du voyage et jeter dans un fossé. Après le maire de Saint-Brévin qui a vu ses véhicules et une partie de sa maison bruler, le maire de La Baule qui a reçu des menaces de mort, la liste des maires et élus agressés et menacés s’allonge en Loire-Alantique.

Policier assurant la protection d'une mairie | Photo de Paul Bryan
Policier assurant la protection d'une mairie | Photo de Paul Bryan

Dimanche 11 juin, au alentour de 16H30 Rodolphe Amailland maire de Vertou (Divers Droite) intervient sur un terrain de sa localité, car 200 caravanes qui appartiennent à des gens du voyage commencent à s’y installer. Il intervient alors pour arrêter le convoi, mais se fait prendre à parti par plusieurs personnes, qui vont dans un premier temps l’agresser de manière verbale, puis vont le pousser et bousculer, et il va tomber dans un fossé. Il s’en tire sans blessure grave, mais dénonce dans une lettre ouverte sur Twitter son agression, et annonce qu’il va porter plainte. Lundi également, 2 convois de caravanes se sont installé à la Baule, provoquant la colère de son maire, Franck Louvrier

Une lettre ouverte sur Twitter

Sur son Twitter, Rodolphe Amailland a publié une lettre ouverte, qui a pour titre “Lorsque la crise d’autorité se mue en crise de société…” Il y évoque nottament le quotidien de maire et la violence autour : interpellations à tout moment, courriers et courriels anonyme mais également les insultes et menaces de mort. Il dénonce également le fait que 25 gendarmes soit obligés de gérez la circulation et l’emboutaillage cause à cause du convoi. Il mentionne dans cette lettre l’impuissance des forces publiques face à ce genre de situation, et que selon lui ce n’est pas une suite de fait divers, mais “Une réalité tangible qui est celle d’une transformation de fond qui mets notre démocratie en péril“. Enfin, le maire Vertavien décrit le “climat d’impunité insupportable” qui galvanise les auteurs et qui crée un cercle vicieux qui à terme alimente le sentiment d’injustice et d’abandon des citoyens. Il appelle chacun à prendre ses responsabilités jusqu’au sommet de l’Etat.

Plusieurs agressions et menaces contre les maires et élus en Loire-Atlantique

Cette agression intervient quelques semaines après la démission de Yannick Morez le maire de Saint-Brévin, suite à l’incendie de ses véhicules et de sa maison, et de manifestations entre partisans et opposantes parfois violentes suite à l’installation d’un centre d’accueil pour demandeurs d’asile. Sa démission avait créé une vague de choc et de soutien dans la sphère politique française et avait été recu par la première ministre. Il y a 2 semaines, Franck Louvrier, maire de la Baule à recu des menaces de mort dans une lettre, avec des photos du Bataclan, avec le texte “Bientôt à la Baule .”. En 2022, Hervé Neau alors maire de Rezé se suicide dans les locaux de l’hôtel de ville. Il sera alors révélé qu’il avait été l’objet de plusieurs lettres malveillantes qui détaillait sa vie privée, et qui sont envoyés à lui, mais également à plusieurs responsables de service de sa mairie selon Ouest France. Une enquête suivra, mais pour l’instant elle est au point mort et personne ne connait l’identité du corbeau. L’AMF 44, l’association des maires de Loire-Atlantique dénonce dans un communiqué l’agression de Rodolphe Amailland, et le climat global de violence contre les élus et notamment en Loire-Atlantique, avec près de 1050 élus communaux ont démissionné de leur postes