Accueil » INF Nantes » Le Parti Communiste, un parti historique en Loire-Atlantique

Le Parti Communiste, un parti historique en Loire-Atlantique

Soutenez notre travail bénévole en partageant l'article

Le PCF (Parti Communiste Français) existe depuis plus de 100 ans en Loire-Atlantique. Depuis , le parti n’a cessé de se développer, s’imposant comme l’un des partis historiques du département. Dans le cadre de notre série “Les partis politiques de Loire-Atlantique”, découvrez le PCF de Loire-Atlantique avec Robin Salecroix, secrétaire départemental du parti.

Un stand du PCF de Loire-Atlantique | Image transmise à INF Nantes
Un stand du PCF de Loire-Atlantique | Image transmise à INF Nantes

Même si vous connaissez généralement les figures nationales, les partis au niveau départemental sont souvent peu connus par les électeurs. Dans ce cadre, INF Nantes a lancé une série “Les partis politiques de Loire-Atlantique” afin de faire découvrir à nos lecteurs l’organisation des partis politiques de Loire-Atlantique, leurs programmes ou encore quels sont leurs objectifs. Des questions diverses et variées qui permettent d’en apprendre davantage sur les partis politiques du département.

Pour ce 2ème épisode de notre série, nous avons interrogé Robin Salecroix, responsable départemental du Parti Communiste Français en Loire-Atlantique. Vice-président de Nantes Métropole, le Nantais de 33 ans est également membre du conseil national du PCF.

Près de 1500 adhérents et sympathisants dans le 44

Le Parti Communiste Français a été créé en 1920 et a une longue et belle histoire en Loire-Atlantique. Il s’organise avec un conseil national et des fédérations départementales, comme celle de Loire-Atlantique qui compte près de 1400 à 1500 adhérents et sympathisants“, selon Robin Salecroix, avant de définir son parti “au cœur de la gauche et qui conteste toute forme d’exploitation, et qui défend les droits sociaux et la protection de l’environnement“.

Le parti est organisé avec une fédération départementale, qui est organisée par ville ou sections, avec des cellules dans des quartiers ou des entreprises. Les adhérents votent et définissent les lignes directrices du parti.

Un parti dynamique toute l'année

Le PCF 44 est un parti politique, mais aussi un outil pour débattre, comprendre la société et changer nos vies ou la société. Ce n’est pas qu’une machine électorale, c’est un lieu de réunion, de débat, de formation, avec par exemple la diffusion d’un film la journée du 8 mars pour la journée internationale des droits des femmes. C’est ce qui fait l’originalité du parti, on n’est pas en dynamique que durant les périodes électorales“, indique le secrétaire départemental de Loire-Atlantique.

Robin Salecroix et Fabien Roussel, secrétaire général du PCF | Image transmise à INF Nantes
Robin Salecroix et Fabien Roussel, secrétaire général du PCF | Image transmise à INF Nantes

Sur les causes défendues par le parti, elles sont nombreuses : “On promeut la paix à l’échelle nationale et internationale, avec par exemple un soutien à l’Ukraine ou encore aux enjeux de paix en Palestine. On invite à privilégier la voie des négociations et des soutiens diplomatiques. Sur les autres enjeux de travail qui nous tiennent à cœur, il y a la question des salaires ainsi que celles des services publics comme les hôpitaux, écoles ou encore la culture qui risquent de trinquer avec les économies de 10 milliards d’euros annoncées par Bruno Le Maire. La France, qui est la 7ème puissance mondiale, a les moyens de s’en occuper.” Au niveau local, l’élu indique que le parti soutient les employés de la centrale de Cordemais dans le cadre de la transition écologique ou encore avec Yara qui est menacé de fermeture. Sur cette question, Robin Salecroix veut que les emplois soient maintenus et que la “question de l’environnement ne peut pas sacrifier des centaines d’emplois“.

Contribuer au rassemblement de la gauche

Selon le secrétaire du PCF de Loire-Atlantique, “cela fait des décennies que les communistes travaillent à un rassemblement de la gauche. Notre ligne politique, c’est de maintenir un maximum de communes à gauche et pour cela il va falloir travailler à des propositions pour aider les jeunes, familles et salariés sur le territoire. En fonction des propositions, nous contribuerons au plus large rassemblement possible afin d’avoir le plus d’élus de gauche possible dans le département. Car il faut être honnête, entre une commune de droite ou de gauche, il y a de grandes différences pour le fonctionnement des services publics et la vie des habitants“.

Meeting du parti communiste de Loire-Atlantique | Image transmise à INF Nantes
Meeting du parti communiste de Loire-Atlantique | Image transmise à INF Nantes

La campagne des européennes en Loire-Atlantique

Léon Deffontaines, tête de liste du Parti Communiste aux prochaines élections européennes, était en Loire-Atlantique les 12 et 13 mars derniers, avec une réunion publique à Nantes, une rencontre avec des syndicalistes et une visite avec les salariés du grand port maritime sur la commune du Pellerin.

Robin Salecroix, qui se félicitait de la présence de la tête de liste dans le département, insiste sur la diversité de la liste : “On est une liste de large rassemblement de la gauche, avec des soutiens de Montebourg, d’anciens socialistes comme Emmanuel Morel ou des personnes pas forcément encartées au PCF. Chaque voix est essentielle pour cette élection, car une voix pour la gauche, c’est une voix de moins pour la droite“. Robin Salecroix insiste également sur le fait qu’il n’y a pas de concurrence entre les listes de la gauche, mais qu’il peut y avoir des divergences. Selon le secrétaire départemental, “l’Europe doit être un instrument de progrès social, et ne doit pas être un outil de concurrence. Nous ne voulons pas d’élargissement de l’Europe dans ce cadre. Quand on voit les différences de SMIC entre les pays de l’Est et la France, il n’est pas pertinent de travailler à l’élargissement” conclut l’élu de Nantes Métropole.

Découvrez l’actualité locale et nationale sur notre site Web et en direct notre sur notre Twitter