Accueil » INF Nantes » Université de Nantes : Des plaintes déposées après un tag menaçant de mort un étudiant

Université de Nantes : Des plaintes déposées après un tag menaçant de mort un étudiant

Soutenez notre travail bénévole en partageant l'article

L’Université de Nantes a annoncé qu’elle porte plainte après la découverte, lundi, d’un tag raciste menaçant de mort un étudiant membre du syndicat l’Union Pirate Nantes. Ce dernier avait déjà été agressé en marge d’élections étudiantes à l’université en novembre.

Un étudiant victime d'un tag raciste et qui le menace de mort | Image transmise à INF Nantes
Un étudiant victime d'un tag raciste et qui le menace de mort | Image transmise à INF Nantes

Les tensions ne retombent pas à l’Université de Nantes. Après les élections étudiantes de fin novembre, qui avaient été très mouvementées, les étudiants ont découvert, lundi matin, un tag raciste menaçant de mort un élève. Membre de l’Union Pirate, un syndicat étudiant de l’université, l’étudiant visé avait été victime de cyberharcèlement lors des élections étudiantes de novembre, période durant laquelle des incidents avaient éclaté entre l’Union Pirate et l’Uni, un autre syndicat étudiant. L’Uni avait alors accusé leur concurrent au élection d’avoir pris à partie un de leurs militants en criant qu’il “emmerde la race blanche”.

De leur côté, l’Union Pirate avait dénoncé une agression à caractère raciste de la part de l’UNI, entraînant une vague de cyberharcèlement à l’encontre de leurs étudiants.

Selon Ouest-France, qui avait interrogé Renaud Gaudeul, procureur de la République de Nantes, l’UNI avait alors porté plainte « après la mise en ligne sur les réseaux sociaux d’une vidéo montrant un membre présumé de l’Union Pirate tenant des propos discriminatoires.»

Une menace de mort découvert sur un mur de l'université

Ce lundi, un tag raciste avec une menace de mort à été découvert à l’Université de Nantes. Selon un étudiant membre de l’Union Pirate contacté par INF Nantes, la personne visée était l’étudiant qui avait été victime de cyberharcèlement après la diffusion de la vidéo de l’UNI, qui avait par la suite circulé sur des réseaux d’extrême-droite. Il avait été agressé à la sortie du tramway le lendemain matin après la diffusion de la vidéo. Un symbole d’extrême-droite (le cœur vendéen) aurait également été retrouvé à côté du tag nous indique-t-on.

L’élève victime du tag devrait porté plainte dans la semaine. Contacté l’université de Nantes ne souhaite pas apporter de commentaire particulier. Cependant, elle assure que le tag a été retiré et qu’elle à également porter plainte.

Découvrez l’actualité locale et nationale sur notre site Web et en direct notre sur notre Twitter