Accueil » Société » Manifestation » Occupation de l’agence de l’eau à Orléans par les membres du convoi de l’eau

Occupation de l’agence de l’eau à Orléans par les membres du convoi de l’eau

Soutenez notre travail bénévole en partageant l'article

Ce 25 août était la dernière étape du convoi de l’eau avant Paris, à l’Agence de l’eau à Orléans. Une délégation de 15 personnes qui était en rendez-vous avez la préfete ont décidé de restez à l’intérieur de l’agence.

Occupation de l’agence de l’eau à Orléans par les membres du convoi de l’eau | Capture d'écran du tweet des Soulèvements de la Terre
Occupation de l’agence de l’eau à Orléans par les membres du convoi de l’eau | Capture d'écran du tweet des Soulèvements de la Terre

Une délégation de 15 personnes avait rendez-vous avec la préfète de la région Centre Val de Loire et du Loiret dans l’agence de l’eau Loire-Bretagne, en marge du convoi de l’eau qui est parti de Sainte-Soline il y a une semaine. Durant le rendez-vous, la délégation composée de membres de Bassine Non Merci, Confédération Paysanne, de scientifiques, naturalistes et membres du convoi de l’eau ont appris qu’un chantier de “méga-bassin” va débuter à Priaires dans les Deux-Sèvres selon un communiqué commun.

Mécontent de cette décision, les membres de la délégation ont décidé de rester dans le bâtiment de l’agence de l’eau quitte à se faire expulser : “La délégation se cantonne à l’intérieur quitte à s’en faire expulser de force”. Les participants dénoncent également le fait que “la préfete n’était visiblement là que pour annoncer à ses interlocuteurs qu’ils avaient été entendus sans apporter aucune mesure concrète en vue d’un moratoire”.

L'extérieur de l'agence également occupé

Hier soir, le convoi de l’eau a fait une arrivée surprise devant l’agence de l’eau et a installé un bivouac devant occupant le Boulevard Buffon qui est devant le bâtiment, où 800 personnes ont participé au campement selon les organisateurs. Julien le Guet, porte-parole de Bassine Non Merci expliquait que le convoi a pris possession de la rue, et que le plan est l’occupation temporaire de la rue pour obtenir un moratoire sur les projets de bassin.

400 manifestants sont encore devant le siège de l’Agence selon France Bleu. Les Soulèvements de la Terre appellent à “rejoindre la ZAD aquatique de l’Avenue Buffon à Orléans pour amplifier le rapport de force”.

Découvrez l’actualité nantaise et nationale sur notre site Web et en direct notre sur notre Twitter

Laisser un commentaire